Ingrid Berthé : contribuer à changer l’économie de l’intérieur

septembre 29, 2021

Dans ce nouvel épisode du cycle « La #comresponsable en action », j’ai le plaisir de vous présenter Ingrid Berthé, co-fondatrice et co-dirigeante de l’agence de communication B Side, société à mission dont la raison d’être est « Militer et agir pour une communication utile, qui amplifie le pouvoir de transformation des entreprises au service d’une économie positive ».

 

Extraits : « Nous considérons que nous avons un rôle à jouer auprès de toutes les entreprises, dès lors que leur démarche est sincère, pour les aider à accélérer leurs transformations, à les pousser plus loin, ou encore à obtenir le soutien de leurs communautés. Nous voulons contribuer à changer l’économie de l’intérieur » « Nous nous astreignons à être responsables dans nos pratiques d’entreprise (achats, déplacements, QVT…) et à introduire la responsabilité au cœur de notre métier (sur deux champs principaux : l’utilité et l’éco-socio conception). » « Concrètement, nous faisons le même métier mais en nous posant encore plus de questions ! » « Bien penser et calibrer une stratégie ou une action de communication, ça prend du temps et ça a un coût. Mais si, en faisant cela, on renforce l’efficacité de sa communication, on s’évite des actions inutiles, on ajuste ses productions à ses besoins, on réutilise les contenus produits, on crée de la valeur sociale et environnementale, etc. alors on y gagne à la fin ! » « Je pense que le chemin vers la communication responsable est un chemin d’exigence, et c’est ce qui le rend stimulant ! »

 

En quelques lignes, pouvez-vous décrire votre parcours et la fonction que vous occupez actuellement ? Depuis 13 ans, je co-dirige B Side, aux côtés de mon associée Marion Andro. B Side est une agence de communication corporate, basée à Nantes, que nous avons rachetée ensemble après en avoir été salariées quelques années, et que nous avons transformée, avec notre équipe, en agence engagée. L’agence a le statut de société à mission depuis fin 2020.

Avant cela j’ai travaillé quelques années en agences de communication à Paris, comme beaucoup dans ce milieu.

Je suis arrivée à la communication un peu par hasard, à la fin de mes études : après un diplôme de Sciences Po Rennes, j’ai fait un DESS Stratégies de communication internationale et c’est comme ça que je suis tombée dans la marmite !

 

À quel moment avez-vous « basculé » dans une approche plus responsable de votre métier ? Savez-vous ce qui a provoqué votre prise de conscience ? Dès mes premiers pas dans la communication, je me suis posé de façon très aigüe la question du sens de ce métier. Mon projet initial était de travailler dans l’humanitaire et le développement…

Par ailleurs, j’ai réalisé tout récemment que j’avais été biberonnée à la communication responsable, sans m’en rendre compte : le co-directeur du DESS sus-cité avait été président du CJD, le mouvement patronal qui œuvre depuis 1938 à mettre l’économie au service de l’Homme ; ensuite, le dirigeant de la première agence dans laquelle j’ai travaillé a fait partie des premiers diplômés du Collège des Hautes Etudes du Développement Durable à l’Ecole Centrale et est aujourd’hui un expert RSE reconnu.

Quand nous avons racheté l’agence avec Marion, il était clair pour nous qu’elle avait un rôle à jouer en tant qu’acteur de la société. Nous avons assez vite engagé une démarche RSE. La révélation du fait que nous devions mettre cette conviction au cœur de notre activité est plus récente : c’est le travail sur la nouvelle identité de l’agence, au 2e semestre 2018, qui nous a permis de prendre conscience de notre vision en la formalisant.

En 2020, nous avons écrit et inscrit dans nos statuts notre raison d’être : Militer et agir pour une communication utile, qui amplifie le pouvoir de transformation des entreprises au service d’une économie positive.

 

Concrètement, comment se traduit votre engagement dans votre activité au quotidien ? Avez-vous le sentiment de faire un métier différent d’avant/des autres ? Mettre en œuvre la communication responsable, pour nous agence de communication, ça signifie deux choses au quotidien.

La première, c’est que nous nous astreignons à être responsables dans nos pratiques d’entreprise : dans nos achats, nos consommations, nos déplacements, l’attention que nous portons à la qualité de vie au travail, etc.

La seconde, c’est que nous devons introduire la responsabilité au cœur de notre métier, et ça c’est passionnant ! Concrètement, nous faisons le même métier mais en nous posant encore plus de questions, sur deux champs principaux : l’utilité (cette action, pour ce client, menée de cette façon, rentre-elle dans le champ de ce que nous considérons comme utile ?) et l’éco-socio conception (comment réaliser cette action le plus intelligemment possible pour qu’elle ait un impact social et environnemental le plus positif possible ?). Ca a l’air simple mais nous avons beaucoup de chantiers en cours pour affiner nos méthodes.

A partir de ces questions, il nous arrive de refuser des clients. Toutefois, notre objectif n’est pas d’accompagner exclusivement les entreprises « vertueuses » ; nous considérons que nous avons un rôle à jouer auprès de toutes les entreprises, dès lors que leur démarche est sincère, pour les aider à accélérer leurs transformations, à les pousser plus loin, ou encore à obtenir le soutien de leurs communautés. Nous voulons contribuer à changer l’économie de l’intérieur.

 

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez ? Y a-t-il des idées reçues contre lesquelles vous devez lutter ? Nous sommes en plein défrichage, nous sommes des explorateurs. La difficulté, pour certains, c’est de devoir avancer sans savoir où on va ! Plus concrètement, nous commençons aussi à nous heurter à des difficultés pour mesurer : c’est très complexe de mesurer l’impact d’une action de communication, les paramètres sont très nombreux et nous n’avons pas toujours l’accès aux données.

Je pense toutefois que ce à quoi nous allons nous heurter principalement, c’est le manque de temps alloué à la réflexion amont, alors que les délais de nos clients se raccourcissent sans cesse. Mais je pense que nous pouvons inverser la tendance en défendant une approche singulière.

 

Est-ce que ça coûte plus cher de faire appel à votre agence ? Est-ce un argument que vous entendez souvent et que vous devez combattre ? Si oui, comment faites-vous ? Plus cher que quoi ? Bien penser et calibrer une stratégie ou une action de communication, ça prend du temps et ça a un coût. Mais si, en faisant cela, on renforce l’efficacité de sa communication, on s’évite des actions inutiles, on ajuste ses productions à ses besoins, on réutilise les contenus produits, on crée de la valeur sociale et environnementale, etc. alors on y gagne à la fin !

Les entreprises qui nous contactent savent ce qu’elles viennent chercher chez nous et discutent rarement nos prix, qui sont dans le marché.

 

À l’opposé, quelles sont les satisfactions que vous trouvez dans votre activité ? Où puisez-vous votre énergie ? Est-ce que vous aimez votre travail et pourquoi ? Je ne pourrais plus pratiquer ce métier autrement. Je suis fière de ce que nous faisons. Nous avons des clients qui sont fiers de travailler avec nous, nous sommes contactés par de belles entreprises avec des projets ambitieux, et qui nous renvoient beaucoup de positif, c’est très satisfaisant. Dans notre métier, ce n’est pas si courant.

Et surtout, nous avons réussi, avec Marion, à faire de cette agence un vrai projet collectif, et ça nous porte énormément !

 

Pouvez-vous nous présenter un ou deux projets/réalisations dont vous êtes particulièrement fière ? Nous avons remporté en début d’année la communication RSE de Rians, très belle laiterie familiale engagée, bien connue du grand public. Après le groupe Eram l’an dernier, c’est la deuxième grande marque BtoC à faire appel à nous pour le déploiement d’une communication corporate RSE, et nous en sommes très fiers.

Autre sujet de fierté, l’accompagnement que nous menons depuis l’été 2020 auprès de VYV 3, réseau de soins et d’accompagnement du groupe mutualiste VYV (qui regroupe notamment MGEN, Harmonie Mutuelle et la MNT), pour définir sa raison d’être. C’est un projet passionnant et ambitieux, avec de nombreuses étapes de co-construction associant les 27 000 collaborateurs et les élus, et qui devrait aboutir au vote d’une raison d’être en assemblée générale fin 2021.

 

Pour terminer, avez-vous un conseil à donner ou une idée force à transmettre aux lecteurs de ce blog ? Ne jamais céder à la facilité. Je pense que le chemin vers la communication responsable est un chemin d’exigence, et c’est ce qui le rend stimulant !

 

Pour suivre l’actualité d’Ingrid : son profil LinkedIn et le site web de l’agence B Side.

 

Photo portrait : Nicolas Patault.

 

Mathieu Jahnich.

Consultant-chercheur

J’aide les entreprises à relever les défis de la transition écologique grâce à une communication plus responsable.

EN SAVOIR PLUS SUR MOI

Inscription newsletter.

Vous recevrez régulièrement (pas plus d’une fois par mois) mes dernières actualités et publications.

Thank you for your message. It has been sent.
There was an error trying to send your message. Please try again later.

Formez-vous.

Master Class Communication responsable. 

J’ai conçu avec Thierry Libaert ce format court et efficace de formation à la communication responsable qui donne l’envie et les moyens d’agir.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME

Formation Greenwashing sur la plateforme Uplawder. 

Une formation exclusive en vidéo à la demande pour approfondir le sujet, améliorer vos pratiques de communication et réduire les risques d’accusation de greenwashing.

DÉCOUVREZ L’OFFRE COMPLETE

Marketing et communication plus responsables

3 jours de formation à Sciences Po, pour mieux comprendre le rôle du marketing et de la communication en faveur de la transition écologique et actionner des leviers d’amélioration pertinents.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME

Les derniers articles